Quand les choses vont mal (suite)

 Il est aussi prévu de diffuser dans les jours prochains,  un communiqué de presse informant les assurés concernés par la taxation à tort.

 * Côté organisation, il a été question d’un Agent MAD payé par la Caisse, mais ne travaillant pas à la Caisse : Pourquoi la Direction accepte telle de payer un agent qui ne porte pas sa contribution à la Caisse ?  

Réponse : Un courrier a été transmis par le Directeur à l’organisme d’origine (la RAM) pour trouver une solution à cette situation….

Par ailleurs, un fait dont l’importance est à souligner, c’est que l’OC RAM n’assure plus son rôle d’accueil et d’information d’où l’impact au niveau des réclamations des assurés qui ne sont pas satisfaits, et qui bien évidemment se pointent à la Caisse.
Une solution est à trouver rapidement pour remédier à cette situation, d’autant qu’il existe un contrat entre l’OC et la Caisse RSI dont les termes devront être respectés. 
 

Autre problème dont l’impact  n’est pas négligeable sur la situation actuelle, c’est la mise à jour du RNIAM qui n’est pas effectuée régulièrement.

Cause : « difficultés de fonctionnement internes »…nous n’avons pas obtenu plus d’information sur le sujet. 

Pour ce qui est de la Cellule d’Appui, non opérationnelle depuis des mois :

Réponse : « Mérite d’être mieux pilotée en vue de régler les anomalies sur le terrain et les difficultés au niveau matériel »…  

* Il est évoqué les conditions matérielles insuffisantes dont souffrent les Agents d’Accueil qui doivent se déplacer autant de fois qu’ils reçoivent d’assurés, soit pour effectuer des photocopies, soit pour imprimer des documents pour les besoins de leurs dossiers.  

Accord est donné par le Directeur pour l’acquisition d’imprimantes locales. L’Administration Générale en sera informée.  

* Sur la question du poste restant  à pourvoir, un rappel est fait sur la proposition du Directeur de renforcer la Gestion des Ressources Humaines par une nouvelle compétence, car un besoin s’impose en ce sens.

 Le Directeur préfère,  renforcer les domaines de production, au motif que les besoins liés à la scannérisation et à l’accueil sont plus importants. Il rappelle sa contribution personnelle à la Gestion des Ressources Humaines, au prorata de 15 % de son temps d’activité.

              La gestion des ressources humaines ne bénéficiera donc pas de « ressources » supplémentaires.  

* Le Directeur profite pour nous exposer quelques lignes sur « une dérive budgétaire » notifiée par la Caisse Nationale à la Caisse RSI AG : Entres autres déplacements et consorts, les congés non pris dans leur période présentent un impact budgétaire dont il faut tenir compte Le Directeur estime qu’il incombe à chaque Chef de Service de sensibiliser les Agents sur la réglementation en vigueur.  

Il lui a été suggéré de porter l’information au niveau des Chefs de Service qui ne sont pas tous formés à ce genre de « subtilité comptable et budgétaire ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :